Les risques majeurs dans le Puy-de-Dôme

Le risque inondation dans le Puy-de-Dôme

Une inondation est un phénomène de submersion, présentant des débits et des hauteurs variables, d'une zone habituellement hors d'eau habitée ou non.

On distingue six types d'inondations : les inondations de plaine ; les inondations par remontée de nappe phréatique ; les inondations torrentielles ; les ruissellements urbains ; l'inondation par rupture d'ouvrage de protection et les submersions marines.

Le département du Puy-de-Dôme est concerné par 5 types de crues :

  • les crues de plaine : la rivière sort de son lit mineur lentement et peut inonder la plaine pendant une période relativement longue. La rivière occupe son lit moyen et éventuellement son lit majeur. La rivière Allier peut être à l'origine de ce genre de débordements ;
                                                Plaine de Limons en 2003
  • les crues torrentielles : lorsque des précipitations intenses tombent sur tout un bassin versant, les eaux ruissellent et se concentrent rapidement dans le cours d'eau. D'où des crues brutales et violentes dans les torrents et les rivières torrentielles. Le lit du cours d'eau est en général rapidement colmaté par le dépôt de sédiments et des bois morts peuvent former des barrages, appelés "embâcles". Lorsqu'ils viennent à céder, ils libèrent une énorme vague, qui peut être mortelle. La Dordogne, les Couzes Chambon, Pavin et d'Ardes, la Durolle, la Sioule amont et le Sioulet dans sa partie amont peuvent être à l'origine de ce genre de débordements ;
                                               Durolle à Thiers en 2007
  • les inondations par ruissellement urbain : l'imperméabilisation du sol par les aménagements (bâtiments, voiries, parkings...) et par les pratiques culturales limite l'infiltration des précipitations et accentue le ruissellement. Ceci occasionne souvent la saturation et le refoulement du réseau d'assainissement des eaux pluviales. Il en résulte des écoulements plus ou moins importants et souvent rapides dans les rues. Ce type d'inondation est possible dans les communes comme Clermont-Ferrand ou Riom ;
                                              Vensat en 1998
  • les inondations par remontée de nappe phréatique : lorsque le sol est saturé d'eau, il arrive que la nappe affleure et qu'une inondation spontanée se produise. Ce phénomène concerne particulièrement les terrains bas ou mal drainés et peut perdurer quelques heures. Le département n'a fait l'objet d'aucune cartographie d'ensemble relative à cet aléa. Seuls quelques diagnostics ponctuels sont disponibles ;
  • l'inondation par rupture d'ouvrage : c'est le cas pour le risque rupture de barrage. Voir Rupture de barrage.