Les risques majeurs dans le Puy-de-Dôme

Le risque industriel dans le Puy-de-Dôme

Un risque industriel majeur est un événement accidentel se produisant sur un site industriel et entraînant des conséquences immédiates graves pour le personnel, les populations avoisinantes, les biens et l'environnement.

Une installation classée pour la protection de l'environnement (ICPE), en France, est une installation exploitée ou détenue par toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui peut présenter des dangers ou des inconvénients pour la commodité des riverains, la santé, la sécurité, la salubrité publique, l'agriculture, la protection de la nature et de l'environnement, la conservation des sites et des monuments.

L'Auvergne disposait, au 31 décembre 2011, de 1245 Installations Classées pour la Protection de l'Environnement, dont 8 classées SEVESO Seuil Haut et 16 Seuil Bas. La moitié de ces établissements est localisée dans le Puy-de-Dôme.

  • Les causes :

Les causes potentielles pouvant conduire à un accident industriel sont diverses :

- une défaillance du système : il peut s’agir d’une défaillance mécanique ou d’une défaillance liée à un mauvais entretien par exemple (vanne bloquée, capteur défaillant, etc.),

- une erreur humaine : le facteur humain peut être lié par exemple à une méconnaissance des risques, à une erreur de manipulation (mauvais dosage, inattention, etc.), à un défaut d’organisation,

- un emballement réactionnel : une réaction chimique mal maîtrisée peut entraîner un débordement, une montée en pression, la génération de gaz, la génération de produits corrosifs ou toxiques, etc. ;

- des causes externes peuvent engendrer un accident industriel : les risques naturels tels qu’un séisme ou une inondation, une panne due à un problème d’alimentation électrique mal gérée, ou encore une cause extérieure comme la chute d’un avion,

- un incident sur une installation voisine, du même établissement ou non, ayant des effets sur d’autres installations à risques, on parle alors d’effets dominos entre équipements, etc.

- la malveillance peut également être à l’origine d’un accident industriel, comme par exemple un attentat ou une dégradation volontaire d’un outil de production.

  • Les conséquences

- Les effets thermiques sont liés à une combustion d'un produit inflammable ou à une explosion,

- Les effets mécaniques sont liés à une surpression, résultant d'une onde de choc (déflagration ou détonation), provoquée par une explosion. Celle-ci peut être issue d'un explosif, d'une réaction chimique violente, d'une combustion violente (combustion d'un gaz), d'une décompression brutale d'un gaz sous pression (explosion d'une bouteille d'air comprimé par exemple) ou de l'inflammation d'un nuage de poussières combustibles. Pour ces conséquences, les spécialistes calculent la surpression engendrée par l'explosion (par des équations mathématiques), afin de déterminer les effets associés (lésions aux tympans, poumons, etc.),

- Les effets toxiques résultent de l'inhalation d'une substance chimique toxique (chlore, ammoniac, phosgène, etc.), suite à une fuite sur une installation. Les effets découlant de cette inhalation peuvent produire, par exemple, un oedème du poumon ou une atteinte du système nerveux.

  • Liste des sites SEVESO du Puy-de-Dôme :